Vers les lacs de la vallée du Rift

Mars 2017, nous sommes à Addis Abeba et avons 4 jours pour faire un peu de tourisme avec notre fille de 10 ans. Après la découverte d’Addis Abeba, nous partons vers le sud. Amanuel nous prépare un circuit sur mesure… Prévenu au dernier moment, il trouve un chauffeur sympathique et performant, qui, avec son 4×4, nous emmène vers le sud. Nous rencontrons des ânes bien chargés…

Notre première destination est l’église monolithe Adadi Maryam. Nous découvrons cette merveille et écoutons attentivement les explications d’Amanuel, un office religieux est en cours. Nous ouvrons grands nos yeux et nos oreilles…

Nous allons ensuite voir le champ de stèles de Tiya. Amanuel nous explique qu’elles ont été dressées entre le Xème et le XVème siècle, ce site est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1980. Nous sommes seuls, la campagne est belle, paisible, le site exceptionnel.

Nous reprenons la route et découvrons un autre monde, nous sommes émerveillés ! Un troupeau de dromadaires traverse la route…

Nous roulons en direction du lac Ziway où nous attendent, entre autres, des oiseaux étonnants : de l’impressionnant marabout hideux au sublime aigle pêcheur.

Amanuel nous emmène dans un hôtel Haile Resort. L’accueil et le restaurant sont excellents, nous profitons du parc, notre fille profite de la balançoire… la nuit calme et confortable qui suit, nous met en pleine forme pour la journée suivante !
Promenade au bord du lac Ziway, Amanuel nous apporte les informations utiles afin que nous profitions bien de l’endroit. Nous n’aurons pas le temps d’aller sur une île. Des femmes lavent le linge dans une eau très colorée… découverte de conditions de vie difficiles, loin de notre confort quotidien. Paysages sublimes !

Notre chauffeur, toujours de bonne humeur, nous emmène vers le sud à la découverte du Rift. Nous traversons Shashemene, célèbre pour sa communauté Jamaïcaine… qui vit en terre promise. Nous aurons la joie de rencontrer à Shashemene un frère et un neveu d’Amanuel : un petit coucou sympathique, ambiance chaleureuse, familiale : on se sent bien ici, mais il faut poursuivre la route.

La route à elle seule est un enchantement et un étonnement permanents, Amanuel nous explique ce que nous voyons, la vie est dense tout au long de la route. Notre chauffeur est d’une efficacité et d’une maîtrise remarquables.

Nous traversons Awasa, et nous dirigeons dans la campagne qui devient plus verdoyante, pour arriver à Agegash Lodge. Nous sommes au paradis ! Les touristes sont rares à cette saison, le calme est absolu, le lodge est une merveille. Nous visitons la campagne avec un guide local, des fermiers nous accueillent dans leur maison, nous partageons un peu leur vie et une galette de « fausse banane » dont nous comprenons qu’elle est un élément essentiel pour leur vie. Le guide local traduit le dialecte en Amharique et Amanuel traduit ensuite en français. Nous traversons aussi les cultures de café, les potagers, l’avocatier énorme…

Une foule d’enfant nous suit… notre fille a du succès !
Rentrés au Lodge nous vivons la cérémonie du café, riche en odeurs, en couleurs… les singes nous accompagnent, les vautours ne sont pas loin… endroit sublime !

La nuit nous apprécions notre nid douillet et superbe… dehors le calme absolu alterne avec les soudains cris des singes et d’un loup.
A peine le jour se lève qu’un guide emmène un petit groupe pour voir une hyène, dont le terrier est proche du lodge, les singes colombus bondissent d’arbre en arbre avec une aisance impressionnante.
Petit déjeuner au paradis, en famille dans le jardin, et nous repartons pour le lac Awassa.

Changement d’ambiance, la ville longe le lac. Amanuel nous trouve un bateau pour une sortie mémorable.

Le lac est splendide, des centaines d’oiseaux tournent dans le ciel. Après plusieurs minutes de navigation nous admirons à quelques mètres de notre embarcation, un groupe d’hippopotames. Ils sont paisibles et nous garderons une distance leur permettant d’être tranquilles, et nous permettant de rester en sécurité.

Nous regagnons la terre ferme, et profitons de la promenade le long du lac, avant de déguster un poisson du lac dans un restaurant de la ville.
Après cela, nous retournons vers Addis Abeba, avec des images plein la tête.

Virginie et Thierry Stevenot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *